Cinéma 2018

LONGS MÉTRAGES D’AFRIQUE

Wallay, Berni Goldblat, Burkina Faso, 84 min
Ady a 13 ans et n’écoute plus son père qui l’élève seul. Ce dernier, à bout de ressources, décide de confier Ady à son oncle Amadou le temps d’un été. L’oncle Amadou et sa famille habitent de l’autre côté de la Méditerranée… au Burkina Faso ! Là-bas, à 13 ans, on se doit de devenir un homme mais Ady, persuadé de partir en vacances, ne l’entend pas de cette oreille… 
I am not a witch, Rungano Nyoni, Zambie, 22 min
Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre… Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?
Inxeba, les initiés, John Trengove, Afrique du Sud, 88 min
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.
Afrique du sud, montagnes du Cap Oriental. Comme tous les ans, Xolani, ouvrier solitaire, participe avec d’autres hommes de sa communauté aux cérémonies rituelles d’initiation d’une dizaine d’adolescents. L’un d’eux, venu de Johannesburg, découvre un secret précieusement gardé… Toute l’existence de Xolani menace alors de basculer.
Razzia, Nabil Ayouch, Maroc, 119 min
A Casablanca, entre le passé et le présent, cinq destinées sont reliées sans le savoir. Différents visages, différentes trajectoires, différentes luttes mais une même quête de liberté. Et le bruit d’une révolte qui monte…
Kinshasa Makambo, Dieudo Hamadi, RDC, 15 min 22
B, diplômé sans emploi, a quitté la RDC pour les Etats-Unis. Après plusieurs mois d’attente, il apprend que la carte verte qu’il espérait ne viendra jamais. Résigné, il se prépare à rentrer à Kinshasa.
Soleils, Dani Kouyaté & Olivier Delahaye, Burkina / France, 96 min
Un vieil homme est chargé de guérir une jeune fille frappée d’amnésie. Il l’emmène dans un voyage curatif, excentrique et joyeux qui les conduit jusqu’à Ouagadougou en passant par Le Cap, Berlin, le Mali, la Belgique… SYNOPSIS Sur cette route pleine de surprises ils croisent des gens remarquables et lumineux, des ignorants, des idées reçues, quelques créatures fabuleuses et un texte enfoui dans la mémoire d’un continent et révélant un secret jusque-là bien gardé : l’Afrique a quelque chose à nous dire.
Katikati, Mbithi Masya, Kenya, 75 min
Une plongée dans le passé violent du Kenya.
Quand Kaleche se réveille au milieu du désert, elle n’a aucune idée de comment elle est arrivée là : la jeune femme est amnésique. Elle se dirige vers Kati Kati, un hôtel voisin, où elle rencontre une équipe hétéroclite de résidents sous la direction de Thoma. Alors que Kaleche noue une amitié rapide et intense avec lui, elle découvre qu’il y a beaucoup de choses cachées par Thoma et dans ce mystérieux Kati Kati.

NOUVEAU !

Ouverture d’une compétition courts métrages

 

 

Pour la première fois de son histoire, Africajarc ouvre une compétition dédiée aux courts métrages d’Afrique et de la diaspora. En plus de la programmation habituelle, une sélection des meilleurs courts métrages d’Afrique du moment sera proposée. Un jury de professionnels désignera le meilleur film de cette compétition et lui décernera un prix honorifique. Cette nouvelle compétition a pour objectif principal de faire découvrir des courts métrages récents et de qualité au public d’Africajarc. Elle permet également de confirmer le festival comme un rendez-vous incontournable pour les cinémas d’Afrique en Occitanie et au-delà.

LES FILMS SÉLECTIONNÉS

Compétition officielle courts métrage 2018

(Pour plus d’informations et les bandes annonces, cliquez sur les titres des films. Les films seront tous sous-titrés lors de leur projection durant le festival)

Antananarivo tiako ianao, Haminiaina Ratovoarivony, Madagascar, 15’16
Alors qu’Antananarivo, la capitale malgache, est dans la tourmente d’une crise politique, le cinéaste Hamy Ratovo lutte contre la censure de son film en marge des manifestations. Mêlant faits réels et fiction, Antananarivo Tiako Ianao (Antananarivo que j’aime) revient sur le massacre survenu le 7 février 2009 à Madagascar. 
Aquarium, Youssef Sanheji, Tunisie, 16'
Suite à la découverte de son autisme au lycée, Sarra une jeune fille se retrouve enfermée dans sa maison par sa mère Hend qui accepte mal cette maladie. Obsédée par sa réputation sociale, Hend se libère pour sa fille et décide de la soigner à sa manière. Voir le Teaser 
Behemoth, Lemohang Jeremiah Mosese, Lesotho, 13’16
Un prédicateur itinérant proclame aux gens que leur dieu est dans le cercueil qu’il traîne. 
Le Bleu blanc rouge de mes cheveux, Josza Anjembe, France, 20’
À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d’origine camerounaise, se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n’aspire qu’à une chose : acquérir la nationalité française. Mais son père, Amidou, s’y oppose farouchement. 
Dem Dem !, Pape Bouname Lopy, Marc Recchia, Christophe Rolin, Sénégal, 25’56
Matar, un pêcheur sénégalais, trouve dans la mer le passeport d’un Belge d’origine africaine. Il décide de l’utiliser et se met en tête de lui ressembler. Au fil des jours, l’apparence du pêcheur change. Il devient de plus en plus énigmatique aux yeux de sa femme Nafi… 
 
Derrière le mur, Karima Zoubir, Maroc, 17’57
Nadia, une fillette de cinq ans, vit dans les bidonvilles de Casablanca, entourée d’un mur qui la sépare du reste de la ville. Un jour, Nadia remarque une activité inhabituelle autour du mur. Les travailleurs municipaux déploient leurs outils et commencent à peindre le mur. Pourquoi cet intérêt soudain pour le mur? 
Ferraille, Karima Guennouni, Maroc, 17’14
Sarah travaille dans un garage de la Ferraille tout en continuant ses études. Elle passe la plupart de son temps libre à réparer sa vieille 4L, afin d’emmener son frère autiste voir la mer pour la première fois. Après que son beau père lui ait volé sa paye, Sarah met en place une vengeance qui lui permettra à la fois de récupérer son argent, et d’exaucer le rêve de son frère. 
Mon enfant – Mtoto wangu, Lavern Rutivi, Kenya, 16’06
Un pasteur errant cherche à acquérir les terres que le Seigneur lui a promises. Rien ne le gênera longtemps. Il visite les membres de sa congrégation avec prière, conseil et un œil attentif. Suivant la parole de Dieu, les saints sont parfois tourmentés. 
Terrain vague, Latifa Said, France, 14’15
Banlieue éloignée d’une grande ville, Omar, un ouvrier maghrébin, est mal à l’aise avec les femmes. Ambivalent, il est fasciné par elles autant qu’elles lui font peur. Lorsqu’il rencontre Rita, une prostituée, il tente de dépasser ses complexes en découvrant sa sexualité. 
The bad mexican, Loukman Ali, Ouganda, 14’38
Le rêve de Joseph d’effacer sa dette de longue date est brisé par la mauvaise nourriture mexicaine qu’il mange un jour avant qu’il soumette son scénario… Teaser à venir
Wintry Spring, Mohamed Kamel, Egypte, 15’
Nour, une écolière qui vit seule avec son père, traverse une crise quand elle devient soudainement une femme. Elle ne peut pas le dire à son père. Il ne comprendrait pas ce changement dans sa vie, ce qui entraîne des tensions entre eux.
 

 

COURTS MÉTRAGES COUPS DE CŒUR 

Tikitat-A-Soulima, Ayoub Layoussifi : Azemmour, Maroc. Le dernier cinéma de la ville ferme ses portes définitivement ce soir. Le jeune Hassan n’a qu’une idée en tête : assister à la dernière séance.

Lakana, Lova Nantenaina : Un voyage à la rencontre de Kenji et sa famille à Madagascar, le pays du raphia. Dès 4 ans.

L’arbre à Palimpseste, Ingrid Agbo : Quelque part dans un village africain, une vieille conteuse ressuscite les héros du passé. Palimpseste, une vieille céramiste et conteuse à ses heures, est régulièrement sollicitée par Iba et Emeka, deux jeunes frères bagarreurs, pour régler leurs conflits quotidiens. Plutôt que de leur offrir une réponse simple, Palimpseste trouve l’analogie parfaite entre leurs soucis d’enfant et la vie d’une figure historique africaine. Ainsi commence le voyage dans le passé de ces femmes et de ces hommes qui ont fait l’Histoire.

Fallou, Alassane Sy : Fallou est l’histoire d’un jeune homme qui a été envoyé du Sénégal à Londres par un marabout lié à un groupe d’extremistes. Fallou va découvrir l’énergie, la musique et les gens de Londres. Il fera de nouveaux amis, et finalement faire un choix: rester fidèle à son marabout ou embrasser la vie passionnante de cette nouvelle ville qu’il découvre.

 

PROGRAMME HORS CHAMPS

Supa mama, Christina Pande, Tanzanie, 12 min 45
Matama vit avec sa fille Bona et Cheusi son époux. Elle a été marié de force à Cheusi et refuse que sa fille subisse le même sort.  Teaser à venir 
Ascension, Réda Ahmed El Achir, Maroc, 22 min'
 Un jeune homme réussit à entrer dans le siège d’une société de production. Exécutant un ordre de ses dirigeants, son intention est de se faire exploser dans le bâtiment comme une riposte au tournage d’un film qui dénigre le prophète de l’Islam. Il est coincé dans l’ascenseur avec un jeune acteur. 
Khaläa, Maher Elhasnaoui, Tunisie, 13 min 20
 Monta et Khaläa sont deux escrocs et amis d’enfance qui vivent dans la rue. Ils se rencontrent quelques mois après la détérioration de leur relation. Ensemble, ils cherchent un objectif commun. Teaser à venir
H20, Takong Delvis, Cameroun, 13 min
 Pour que Donatus garde sa mère en vie, il doit faire tout ce qu’il faut pour avoir de l’eau potable.
The unknown sweet potatoe seller, Ahmed Roshdy, Egypte, 15 min 22
Un artiste égyptien nommé Khaled décide d’enquêter sur une affaire de meurtre d’un enfant qui vend de la patate douce sur la place Tahrir. Il a des visions et des cauchemars au sujet de l’enfant pendant son voyage d’investigation jusqu’à ce qu’il atteigne le point de non retour, et l’affaire l’amène à un résultat en dehors de toute attente.
 
 

LES MIGRATIONS VUES D’AFRIQUE

Programme proposé en partenariat avec La Cimade

La question des migrations est au cœur de l’actualité ces dernières années, notamment en raison des drames qui peuvent en découler. Les images que nous recevons sont issus pour la plupart de médias occidentaux. Et si l’on abordait la question des migrations d’un autre point de vue ?
Africajarc, en partenariat avec La CIMADE, a décidé de proposer un programme sur les migrations mais cette fois-ci du point de vue de cinéastes africains.

Escale à Pajol, Mahamoud Ibrahim, Comores, 13 min
Yacoub, jeune libyen, a fui une guerre. Après avoir traversé la Méditerranée, il a atterri en France. Avec d’autres migrants, il rejoint un camp de fortune à Pajol, dans le 18ème arrondissement de Paris.
Daani doolé, Pape Bolé thiaw, Sénégal, 13 min'
Ce film rend hommage à tous les jeunes immigrés qui se battent au quotidien pour affronter la dure réalité de l’occident, afin de subvenir aux besoins de leur famille. L’œuvre fait en effet un focus sur un jeune immigré sénégalais qui vit en France, et qui pour joindre les deux bouts, vend des sacs sur la grande place de Château Rouge.
Salmeen, Rabah Slimani, Algérie, 23 min
Yeslem est un réfugié du Sahara occidental, adopté par une famille espagnole à l’âge de 13 ans. Il vit en Espagne et à 30 ans il retourne pour la première fois dans des camps de réfugiés.
Poussières indignes, Zaki Samoud, Tunisie, 5 min 46
Un clandestin en Italie est interviewé par deux journalistes. L’interview prend une tournure inattendue avec l’arrivée d’intrus.
Ça va!, Michel Digout, France, 2 min 28
Depuis la Libye, une jeune femme passe un coup de téléphone à sa mère.
 

LES FILMS REÇUS